Corruption : la mairie d'Akanda au fait des mécanismes de lutte

Corruption : la mairie d'Akanda au fait des mécanismes de lutte

AVANT de s'ébranler prochainement à l'intérieur du pays, la campagne de sensibilisation des agents publics municipaux sur les mécanismes de lutte contre la corruption a marqué hier un arrêt à la mairie d'Akanda

AVANT de s'ébranler prochainement à l'intérieur du pays, la campagne de sensibilisation des agents publics municipaux sur les mécanismes de lutte contre la corruption a marqué hier un arrêt à la mairie d'Akanda. Pour le ministre de la Promotion de la Bonne gouvernance, Francis Nkea Ndzigue, il s'agit de rappeler la politique du gouvernement en matière de lutte contre la corruption. Une politique qui ne se limite pas qu'aux procédures judiciaires connues telle l'opération "Mamba" ou "Scorpion".

Elle intègre, en effet, en amont la pédagogie, elle-même faite de sensibilisation et de formation. Le dernier vocable sous-tendant ainsi que l'agent public sache exactement les règles, les comportements et faits constitutifs de l'infraction de corruption. Pour le cas des municipalités, Nkea-Ndzigue prend exemple sur les élus arrivés en fin de mandat qui emporteraient ou s'approprieraient leur véhicule de service. ''Ce comportement est constitutif de corruption.''

Après la pédagogie, il y a le contrôle avec les organes en charge de ce volet : les inspecteurs généraux et surtout l’Autorité nationale de vérification et d’audit (Anavea). " L'Anavea a la charge pour des mairies comme la vôtre, de vérifier si l’impôt municipal a été collecté et dans quelle caisse il a été versé ; si la collectivité a bénéficié d’une subvention et en quoi elle a servi'', a éclairé le ministre.

Pour ce qui est de la sanction, dernier pilier de la politique de lutte contre la corruption, elle est de 2 ordres : pénale et disciplinaire. Sur le plan disciplinaire surtout, il est question d'œuvrer au renforcement de leurs procédures dont l’issue peut aller jusqu’à la sanction de radiation des effectifs de la fonction publique.



Line R. ALOMO



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.