Football : Affaire Ibrahim Mouchili Mabika

Depuis le début de ce qu'on appelle désormais l'affaire Ibrahim Mouchili Mabika, le Sporting Club de Libreville (SCL), son employeur, et la Ligue nationale de football professionnel (Linafp) se déchirent. L'objectif étant, en réalité, soit la relégation de cette formation en D3, soit sa montée en D1.

Pour mémoire, le Sporting, qui joue en D2, avait subi le retrait soudain de 33 points par la Ligue, après que deux clubs, Oyem AC et O'Mbilanziami, ont porté réserve contre Mouchili Mabika, qu'ils soupçonnaient d'avoir obtenu la nationalité gabonaise et, donc la licence octroyée par la Linafp, de manière frauduleuse.

Saisie, la Ligue, par le biais de deux premières commissions, avaient débouté Oyem et l'OM. Avant de se raviser au terme d'une troisième commission et d'infliger un retrait de points au SCL. Envoyant ce dernier en D3 alors qu'il était, à deux journées de la fin, le leader du National-Foot 2.

Dans cette histoire, tout a été dit ou presque. Tant les vérités sont d'une faiblesse inouïe et les zones d'ombre persistantes. Néanmoins, on peut retenir trois points : le Sporting n'est pas blanc comme neige : s'il est vrai que le coup de bambou reçu sur la tête après le retrait de 33 points par la Linafp a de quoi faire mal, il n'en demeure pas moins que la sanction est un peu justifiée ; la Linafp a encore montré ses limites : en voulant dédouaner son instance, Brice Mbika Ndjambou a malencontreusement mis en difficulté cette structure ; la Fégafoot est silencieuse.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.