Restitution des données : Les Gabonais sceptiques

L'étude réalisée par l'“Afrobaromètre” démontre que nos compatriotes ne croient pas trop à la matérialisation des résolutions issues des assises d'Angondjé.

LA septième série de restitution publique des données rassemblées par le Centre d'études et de recherches en géosciences politique et prospective (Cergep), dans le cadre du réseau "Afrobaromètre", s'est déroulée, dernièrement, dans la salle de réunion de African University of Management(AUM), situé non loin de la bibliothèque universitaire. C'était en présence de plusieurs personnalités du monde universitaire, les responsables d'administrations centrales et des partenaires au développement.

Trois thématiques ont été abordées à cette occasion, portant essentiellement, sur “ les résolutions du Dialogue politique”, “ l'intrusion des puissances étrangères dans les processus électoraux en Afrique”, et “ les différences sociales”.

En effet, selon les données issues de l'enquête réalisée par “Afrobaromètre”, qui se définit comme un " réseau de recherche non partisan qui mène des enquêtes d'opinion publique sur la démocratie, la gouvernance, les conditions économiques, et d'autres questions connexes dans 30 pays”, il ressort de manière générale que des Gabonais, dans une très large majorité, ne croient pas à l'application complète des Actes du Dialogue politique d'Angondjé.

 

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique

 

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.