Parlement : Le vote de tous les risques ?

Si le PDG compte une majorité écrasante parmi les députés de l'Assemblée nationale, le chef du gouvernement, Franck Emmanuel Issoze Ngondet, n'aura pas la tâche facile, aujourd'hui, au moment de requérir leur vote de confiance.

FRANCK-EMMANUEL Issoze Ngondet va soumettre sa Déclaration de politique générale, aujourd'hui, à la sanction des députés de la XIIe Législature. A ces derniers de lui accorder ou pas le vote de confiance nécessaire pour lui permettre de mettre en place sa politique de gouvernement.

Si tout était normal, celle-ci ne devait pas soulever certaines questions. Autrement dit, elle passerait comme une lettre à la poste. Mais, car il y a un mais. Les clivages au sein du Parti démocratique gabonais (PDG), dont les élus à l'Assemblée nationale passent pour être les véritables instigateurs, du moins des acteurs incontournables, ne sont pas de nature à rassurer quiconque. Pas même le nouveau locataire du 2-Décembre.

L'ombre d'une défiance plane autour de ladite Déclaration. Car, ils sont encore nombreux, au sein du groupe parlementaire PDG, à s'interroger sur une suite à donner à leur avenir politique. S'ils sont une bonne douzaine d'anciens "camarades", du Rassemblement Héritage et Modernité, à avoir quitté la barque, avec armes et bagages, pour inconvenances avec leur hiérarchie et le pouvoir en place, beaucoup parmi ceux qui sont restés n'en pensent pas moins.


Jonas OSSOMBEY


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.