Immatriculation des navires : Le Gabon s’ouvre à l’international

Annoncé le 16 avril dernier à Libreville, le ministre des Transports et de la Logistique, Justin Ndoundangoye, a procédé, le 23 avril dernier, à Dubaï, aux Émirats arabes unis, à l’ouverture officielle du registre international gabonais des navires, destiné à l’immatriculation des navires du monde sous juridiction gabonaise.

Le Gabon a ouvert le 23 avril son pavillon à la libre immatriculation des navires de toutes nationalités sous juridiction gabonaise. Le ministre des Transports et de la Logistique, Justin Ndoundangoye, a officiellement lancé les activités à Ajman aux Émirats Arabes Unis, en présence du prince Sheikh Majed Bin Saeed Al Nuaim, qui représentait les autorités de Dubai.

Le registre international gabonais des navires est un livre sur lequel des navires de toutes nationalités du monde maritime international seront immatriculés sous juridiction gabonaise, pour s’imposer dans un espace où transitent plus de 10 milliards de tonnes de marchandises par an, à l’instar des pays comme le Liberia, le Panama ou encore les Comores.

« Il est ouvert aux navires armés au long cours et au cabotage international, à certains types de navires de plaisance, surtout les navires de croisière, ainsi que les navires de servitude qui naviguent sur des routes maritimes où transitent plus de 10 milliards de tonnes de marchandises par an », a précisé le ministre.





Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.