Protection sociale : les moyens de redresser la barque

Le ministre de la Protection sociale et de Solidarité nationale, Guy-Maixent Mamiaka, a échangé jeudi à Libreville, pendant près de trois heures avec les administrateurs de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS), conduits par leur président, Steeve Nzegho Diecko.

Au centre des débats, la gouvernance de cette entité sous-tutelle en proie à plusieurs difficultés de fonctionnement, du fait notamment du lourd endettement de l'Etat vis-à-vis d'elle : 187 milliards de francs dont 6 milliards pour la main d'œuvre non permanente.

"Ce point est extrêmement important, d'autant plus que nous avons un volet de la main d'œuvre non permanente qui est gérée par l'Etat et dont la créance n'est pas encore apurée par lui. Nous avons sollicité auprès du ministre de porter cette réclamation auprès des plus hautes autorités", a alors indiqué le président du conseil d'administration (PCA) de la CNSS, Steeve Nzegho Diecko.

Ce dernier a également soumis à la tutelle une nouvelle approche managériale de cette instance décisionnelle de la caisse, basée selon lui sur "le pragmatisme et la culture des résultats".

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société

 

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.