Législative partielle au 1er siège de Lekoni-Lekori  : un boulevard pour le PDG ?

Législative partielle au 1er siège de Lekoni-Lekori  : un boulevard pour le PDG ?

L'ATTENTION de l'opinion publique nationale semble être focalisée sur les élections sénatoriales dont le premier tour est prévu le 30 janvier et le second, le 6 février prochain

L'ATTENTION de l'opinion publique nationale semble être focalisée sur les élections sénatoriales dont le premier tour est prévu le 30 janvier et le second, le 6 février prochain. On en viendrait presque à oublier que, dans le même temps, doit se tenir également la législative partielle au 1er siège du département de Lekoni-Lekori (Obegue, Otou II, Entsaga, Akaga, Kakoumbou, Ndoua), dans la province du Haut-Ogooué.

Rien d'anormal à cette réalité. Car, sauf un retournement spectaculaire de situation (invraisemblable), ce siège devrait retomber dans l'escarcelle du Parti démocratique gabonais (PDG). Ce, d'autant plus que cette circonscription électorale constitue une place forte de cette formation politique, une citadelle quasi imprenable pour l'opposition et pour tous ceux qui nourriraient des velléités de contester son hégémonie. Preuve en a été fournie lors des élections couplées d'octobre 2018 où le candidat du PDG, Ali Akbar Onanga Y'Obegue avait raflé la mise, dès le premier tour, avec 91,35 % des suffrages exprimés face à l'indépendant Magloire Tchila, qui avait recueilli 8,65 % des voix. Un score suffisamment évocateur de l'implantation du PDG dans la Lekoni-Lekori.

Une prouesse que pourrait rééditer Ali Akbar Onanga Y'Obegue, le 30 janvier prochain. D'autant que, selon certaines indiscrétions, après avoir réintégré les rangs du PDG, il serait, à l'heure actuelle, le seul "camarade" à avoir manifesté de l'intérêt et de l'engouement à aller au front, pour défendre la bannière du parti au pouvoir. Si elle est confirmée, cette candidature devrait marquer son retour en grâce, après une traversée du désert consécutive à son exclusion du PDG.

Reste à savoir si les candidats du PDG vont devoir passer par la case primaires, comme pour les sénatoriales. Si tel est le cas, il n'est pas exclu que " d'autres camarades" se prononcent pour remettre en cause " l'ordre établi".

En tout cas, quel que soit le cas de figure, à ce qu'il semble, un boulevard s'ouvre au PDG au 1er siège du département de Lekoni-Lekori.



J.KOMBILE MOUSSAVOU



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.