Santé / 2e édition de l'Iphametra : Valoriser pharmacopée et médecine traditionnelle

Les 27 et 29 mai, le ministère de la Recherche scientifique et la direction de l'Institut de pharmacopée (Iphametra) mettent la médecine traditionnelle au centre du débat. Ce se passera à l'Arboretum de Sibang IV.

Si la médecine traditionnelle existe dans le monde entier, bien au-delà des seuls pays africains, ses rapports avec la médecine conventionnelle manquent de dynamisme. Selon le directeur de l'Institut, le Pr Henri-Paul Bourobou Bourobou, les passerelles n'existent pas. Pourtant cette même médecine traditionnelle est reconnue d'intérêt publique. Et elle attire toujours de nombreux patients, surtout chez les femmes et les hommes âgés de plus de 45 ans.

Selon une étude menée entre 2012 et 2014 sur le centre de recherches de Sibang IV, les malades ont été 2178 à venir consulter, pour quelques 25 pathologies différentes, allant du diabète, de l'hypertension, au VIH-Sida. " Ces résultats montrent que le centre peut constituer un véritable pôle de recherche et de collaboration entre les médecines occidentale, africaine ou orientale", a conclu le Pr Henri-Paul Bourobou Bourobou.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.