Musique : Sista Kash contre les violences faites aux femmes

APRES " Mi pa mya" en 2011, l'artiste gabonaise Sista Kash revient avec une nouvelle production musicale baptisée " Owanto" (" Le femme" en omyénè). Comme elle sait le faire, Alexandrine Servilia Menest Adialye, de son vrai nom, propose aux mélomanes un pur régal sonore dans lequel messages d'engagement contre les violences faites aux femmes surfent harmonieusement sur une fusion entre danse Ndjembè et rythme Ragga dancehall.

Combative à souhait, Sista Kash dévoile, à travers cette galette musicale, une bonne partie de son activisme. " En tant que femme, je ne pouvais que me sentir interpellée par ces nombreuses difficultés dans lesquelles évoluent mes sœurs à travers le monde en général, en Afrique en particulier. En tant qu'artiste et mère, ce genre d'engagement ne devrait faire l'objet d'aucune hésitation", explique-t-elle. " D'où l'objectif d'auto-détermination et d'autonomisation auquel je les sensibilise toutes. Elles doivent être indépendantes et travailler pour pouvoir s'épanouir et vivre librement. Il n'est plus question qu'elles soient en marge de ce qui se fait et se décide actuellement. Leur contribution à l'édification de la société est désormais nécessaire et même impérative", ajoute Sista Kash.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.