National-Foot 2 : Affaire Mabika Mouchili Ibrahim

Le 16 juin 2017, la Commission d'appel de la Ligue nationale de football professionnel a décidé de sanctionner lourdement le Sporting club de Libreville (D2), pour avoir aligné contre O'Mbilanziami le joueur Mabicka Mouchili Ibrahim.

Ce dernier, selon la Commission, serait détenteur d'un faux certificat de nationalité. Pour mémoire, avant son match gagné lors de la 16e journée du National-Foot 2 (3-1) face au Sporting, l'OM avait formulé des réserves quant à la qualification de Mabicka Mouchili. Il a ainsi constitué un dossier sur la question. Et c'est sur la base de ces documents et d'une "enquête" que la Linafp a sanctionné, via sa commission d'appel, Sporting club de Libreville.

Dans le dossier monté contre le Sporting club de Libreville, se trouve un document portant la signature de Me Christian Rosan Kongo. On peut y lire qu'il était en fonction au tribunal civil et administratif de Makokou en 2017. On peut également y lire qu'il déclare que le "jugement déclaratif de la nationalité et ordonnant la délivrance d'un certificat de nationalité est faux."

Or, à notre grande surprise, le "vrai" Me Christian Rosan Kongo s'est présenté hier à notre desk et s'est indigné de voir son nom cité dans cette affaire. L'homme de loi, qui est actuellement greffier en chef au tribunal de première instance de Tchibanga (contrairement au document mentionné plus haut), a donc tenu à réagir.

MM & S.A.M.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.