JO de Paris-2024/ Franck Hoye Yenda Moukoula : " Battre mon record personnel qui est de 10.49 dès ma première course"

JO de Paris-2024/ Franck Hoye Yenda Moukoula : " Battre mon record personnel qui est de 10.49 dès ma première course"

Après les 23es Championnats d'Afrique d'athlétisme qui se sont déroulés du 21 au 26 juillet 2024 à Douala (Cameroun), le sprinteur (100 m) gabonais Franck Hoye Yenda Moukoula s'est envolé pour la France pour terminer sa préparation dans la perspective des Jeux olympiques de Paris qui auront lieu du 26 juillet au 11 août 2024.

Notre compatriote sera bien présent aux JO au titre de la place d'universalité (invitation). À cet effet, il vise deux objectifs principaux. Et non des moindres.

" Dans un premier temps, battre mon record personnelquiestde10.49. Ensuite attaquer le gros morceau qui est de me qualifier pour les demi- finales du 100 m. C'est une gageure, je l'avoue, mais je travaille pour atteindre l'un ou les deux objectifs que je me suis fixé ", renseigne le sprinter gabonais.

S'agissant de la demi-finale, Hoye Yenda Moukoula pense que ce serait un véritable exploit s'il y accède. " Ce serait vraiment un exploit si j'y accédais. Chaque jour, j'y pense. Car la demi-finale c’est la consécration dans la mesure où l'on retrouve uniquement les meilleurs sprinters."

Avec un temps de 10.49 sur 100 m, n'est-ce pas utopique de rêver ou de penseràunedemi-finale ? " Déjà, j’espère battre mon record personnel qui est de 10.49 dès ma première course. Une fois accompli, je peux commencer à rêver. Vous savez, les JO n'arrivent que tous les 4 ans. Par conséquent, il faut savoir saisir sa chance. Nous avons vu les plus forts tomber par manque de concentration ou faux départ. Mais pour ma part, je rêve d'une demi- finale aux JO. Et pour y arriver, il faut faire deux courses. Sachez juste que je donnerai le maximum pour y arriver et faire honneur à mon pays."

Pour se donner un maximum de chance, sachant tout de même qu'il s'agit d'un défi énorme, le coureur gabonais a commencé sa préparation au mois d'avril dernier en France. " Je me prépare depuis la fin du mois d’avril à Lyon avec mon coach Franck Matamba. Je m'entraîne 6 jours sur 7. Le coach Franck met beaucoup d’accent sur mes départs car en sprint, quand on a une excellente sortie, on gagne en secondes et en tierces. Car plus vite on sort, plus vite on a la possibilité de bien terminer la course. Nous travaillons également sur la gestion du milieu de la course (50 m) qui est la partie la plus difficile car il faut résister et rester solide face à l'assaut des autres coureurs. Il y a aussi la séance de musculation... Voilà en gros comment je me prépare ".

Mais avec quels moyens financiers ? "La Fédération gabonaise d'athlétisme a financé la première partie de ma préparation. Mais depuis-là, je la finance sur fonds propres."

S'agissant du financement de la préparation de nos olympiens, le dernier Conseil des ministres du 25 juin 2024 avait clairement indiqué que "soucieux d'assurer le succès de nos délégations, le Conseil a instruit le gouvernement de prendre toutes les dispositions nécessaires pour garantir aux athlètes gabonais les meilleures conditions de préparation et de participation dans leurs disciplines respectives."

Une dizaine de jours plus tard, comment se fait-il que les athlètes gabonais soient obligés de se préparer sur fonds propres ?

 

Willy NDONG

Libreville/Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.