Réunion de haut niveau sur Ebola : Le CIRMF mis en contribution

Le chef de l’Etat gabonais, l’a annoncé hier devant ses pairs, peu après une discussion initiée par le président américain Barack Obama, en marge du débat général.

LE Gabon a annoncé la mise à contribution du Centre international de recherches médicales de Franceville (CIRMF) dans la recherche sur le virus Ebola, qui a fait de nombreuses victimes en Afrique de l’Ouest au cours de ces derniers mois.

«Mon pays, qui par le passé a gagné la bataille face à plusieurs crises Ebola, se propose de mettre à disposition le Centre international de recherche médicale de Franceville (CIRMF) dont l’expertise sur cette pandémie est avérée », a dit Ali Bongo Ondimba, aux Nations unies, hier.

La proposition gabonaise porte sa contribution dans ce combat mené par la communauté internationale en vue de trouver une solution pour endiguer ce mal qui a frappé le Libéria, la Guinée, la Sierra Léone, fait plus de 2000 morts. Ce soutien du Gabon ouvre une perspective africaine crédible dans la recherche pour un vaccin et aussi, les voies et moyens de réduire la propagation de cette pandémie.

Ali Bongo Ondimba a échangé sur ce sujet avec son homologue Guinéen, Alpha Condé, en participant tous deux au New York Forum, et lors d’aparté aux Nations unies, en proposant la contribution du CIRMF.

Il faut noter que depuis la survenance d’Ebola, il y a plus de deux mois, de nombreux pays, y compris le Gabon, ont pris des dispositions au niveau des frontières, notamment. Si ces mesures ont permis de limiter la propagation, il reste, comme le déplorait le président Condé, que la sensibilisation n’a pas été au rendez-vous au plus fort des premiers cas survenus dans son pays comme dans plusieurs autres. A cet effet, il avait non seulement appelé au soutien de la communauté africaine et mondiale, mais aussi invité les investisseurs et partenaires extérieurs à se mobiliser pour la création de laboratoire, distribution des produits indispensables pour y faire face.

Hier matin, cette question était aussi au centre d’une rencontre de haut niveau placée sous les auspices du président américain Barack Obama. Et à laquelle a pris part, également le président gabonais.

Les Etats-Unis ont vu certains de leurs ressortissants pris en charge médicalement après avoir été infectés par ce virus. Ils ont ainsi décidé de déployer de nombreux soldats en soutien à la lutte engagée dans les pays africains victimes. Et de prendre des mesures d’urgence pour intensifier la lutte contre cette pandémie.

A noter que le chef de l'Etat a par ailleurs accordé des entretiens à plusieurs personnalités dont le directeur exécutif du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, Marc Dyball.

L-J N

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.