Législative 2018 : La CDG s'oppose à l'organisation du scrutin

« Participer aux élections législations est inutile, car même en cas de cohabitation, le Premier ministre et le Parlement n'auront comme seul choix que d'obéir aux ordres du président de la République. »

C'est ce que soutiennent ces compatriotes réunis au sein de la Convention de la diaspora gabonaise (CDG). C'était au cours d'une récente sortie qui a eu lieu dans un hôtel à Paris (France).

Ces derniers, par la voix du coordonnateur général de leur structure, Paul Eric Ikouanga, estiment qu'il ne peut avoir d'élections législatives "sans l'investiture de Jean Ping", ancien principal candidat de l'opposition à la présidentielle de 2018 qui, selon eux, a remporté ledit scrutin.

Ils en appellent d'ailleurs à un boycott ou, au pire des cas, à tout faire pour empêcher la tenue de ce prochain scrutin. « Il faut empêcher ces élections législatives, car on ne peut évoquer ou débattre des autres élections sans solder le litige né de l'élection mère », a déclaré, selon le confrère en ligne Gabonreview, le coordonnateur de la CDG.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.