Production cimentière : CimGabon broie du noir

Chute vertigineuse des ventes, concurrence du ciment importé, contraction du personnel… Depuis 2 mois, l’entreprise serait en cessation de paiement de ses fournisseurs et prestataires. D’où le cri d’alarme des cadres et des employés de l’entreprise.

A l’image de bon nombre d’entreprises empêtrées dans la crise, le climat social est très lourd, en ce moment, au sein de CimGabon. En effet, la société traverse une forte conjoncture économique, à telle enseigne qu’un arrêt total ou partiel de ses activités dans les mois, semaines ou jours à venir n’est pas à exclure, indique un haut cadre de CimGabon.

Selon lui, la féroce compétition due aux importations massive de ciment est à l'origine du déclin de cette société, jadis fleuron de l’industrie cimentière locale. D’après les statistiques de l’entreprise, l’année 2016 s’est révélée encore plus difficile, avec un volume de vente se situant à peine aux alentours de 40 000 tonnes, alors que la capacité annuelle de la société est supérieure à 400 000 tonnes.

Face à cette chute vertigineuse de ses ventes, l’entreprise serait, depuis deux mois, en cessation de paiement de ses fournisseurs et prestataires. « A la fin du mois de janvier dernier, les salariés ont failli ne pas pouvoir entrer en possession de leur paie. Qu’en sera-t-il de ce mois de février et de ceux à venir ? », s’inquiète un ancien délégué du personnel.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.