Comilog : Impacts socio-économiques

Des éléments permettent aujourd'hui d'avoir une appréciation bien différente de la prise en compte par ce groupe, via ses « filiales », des enjeux économiques de l’Etat gabonais pour le transport et la commercialisation du manganèse et autres produits miniers gabonais.

On sait, à titre indicatif, que l’année dernière, la production gabonaise de manganèse a atteint un niveau record de 5 millions de tonnes. Ce qui a représenté une très forte sollicitation de la voie ferrée. De même, les prix de ce minerai gabonais sont au plus haut, ayant triplé l’an dernier pour atteindre 1500 $ américains la tonne. Mieux encore, le poids de la Comilog dans l’économie gabonaise est sans conteste.

Il faut rappeler, entre autres, que depuis plus d’une dizaine d’années, la prise en compte des aspects de responsabilité sociale et de développement durable par les opérateurs du secteur extractif devenue une exigence et plus facilement assurée lorsque le projet est un succès économique, n'est guère à la hauteur des attentes.

Il apparaît, fort malheureusement, que l’impact de l’exploitation du manganèse est contrastée localement. Deux « Moanda » se côtoient. D'un côté, la prospérité des installations de la cité des cadres. De l'autre, des bidonvilles et autres habitats précaires des populations installées tout autour. Ce qui donne l’impression d’un îlot de prospérité pour des privilégiés, à côté d’un vaste territoire de laissés-pour-compte. Les nombreux visiteurs qui se rendent dans le chef-lieu de la Lébombi-Leyou sont régulièrement choqués par ce contraste saisissant.

La « ville du manganèse » n’est pas le reflet des richesses minières qui y sont exploitées et surtout des énormes revenus que le groupe Eramet récolte via sa filiale. On n'y trouve aucune structure hospitalière de référence, pas de théâtre, de bibliothèque, de salle de cinéma ni autres espaces de loisirs.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.