Musique : Concert-hommage à Kacky Disco

Après les honneurs militaires dans la matinée, l'artiste Kacky Disco, décédé le 3 septembre, a reçu ce même jour, dans la soirée, l'hommage de la communauté artistique nationale.

C'était à l'occasion d'un grand concert populaire auquel plusieurs Librevillois prenaient également part. De Nicole Amogho à Angèle Assélé, en passant par Arnold Djoud, Macy Iléma, Laurianne Ekondo, Patrice Ibouada, Diane Amédée, Aimé Pounah, ou encore les groupes DBS, Mouyanga, les Codos. Ils étaient plus d'une soixantaine à dire, en chansons et en prestation scénique, adieu au "papa du work".

" Très cher collègue, nous ne t'oublierons jamais... Tu nous a appris à aimer les autres... Nous garderons ce que tu nous a donné..." pouvait-on lire sur les banderoles portées fièrement par les nombreux fans du défunt.

Ainsi, l’ambiance était électrique dans le sixième arrondissement de la commune de Libreville. Le rythme oriengo, dont kacky Disco était le principal promoteur au Gabon, a été mis en musique tout au long de cette soirée, mêlée de larmes et de cris de douleur. Même les sketchs de l'humoriste Manitou n'ont pas réussi à détendre la lourde atmosphère de tristesse qui prévalait.

"Amoureux du show de son vivant, Kacky Disco méritait qu'on l'accompagne de la manière la plus artistique qu'il soit", a expliqué une personne ressource dans le comité d'organisation de ce concert-hommage.

IMM

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.