Hygiène : Manucure de rue, un réel danger

Les week-end sont souvent l'occasion choisie par de nombreux librevillois pour se refaire une beauté. Les salons de coiffures sont pris d'assaut par les femmes pour les soins divers notamment la manucure. Les hommes de leur côté préfèrent les services d'un tailleur d'ongles. C'est, pendant ces moments que ces personnes prennent des risques aux conséquences parfois irréversibles.

PROCÉDER à l'hygiène des mains et des pieds est une nécessité à laquelle plusieurs gabonais sont parfois obligés d'y faire face. À cet effet, ces hommes et femmes recourent le plus souvent à la pratique de la manucure. Un soin esthétique qui se concentre sur les ongles. En général, très prisée par les femmes, la manucure permet de fortifier les ongles, en les débarrassant de petites peaux mortes qui les entourent dans le but d'afficher ainsi des mains propres. Cette pratique qui parait anodine aux yeux de nombreux habitués peut, dans certains cas, se révéler dangereuse pour la santé de ces personnes. C'est le cas de la manucure de la rue. Exercée par un certain type d'hommes, pour la plupart ressortissants étrangers, offrant une manucure à la sauvette çà et là dans les rues de la capitale gabonaise. Des soins pratiqués, le plus clair du temps, de façon rapide, avec du matériel et des produits sommaires. Un phénomène qui tant à connaître du succès chez certains hommes, qui assurent y trouver un moyen rapide de se nettoyer les ongles. Pour Sébastien Ndong Mba, "il est hors de question d'aller passer de nombreuses heures à entendre les ragots des femmes dans un salon de coiffure dans l'espoir de s'offrir une place pour se faire une manucure". Il préfère, avoue t-il, " les services d'un tailleur d'ongles, c'est moins cher et çà ne prend pas de temps". Même son de cloche pour Marc Émilien. Selon lui, "avec la manucure de nos amis ouest-africains, il n'y a pas trop de tracasseries, ils te coupent les ongles où qu'ils te trouvent, même en prenant un verre dans un bar". À l'inverse, les femmes, pour la plupart, préfèrent de loin les services des salons de coiffure ou autres institut de beauté.

Dans tous les cas, la pratique de la manucure que ce soit à l'institut ou dans la rue comporte des risques à ne pas négliger. Les outils utilisés peuvent blesser et par conséquent, provoquer un écoulement accidentel de sang favorisant ainsi la transmission de certaines maladies telles que le Sida. En outre, une manucure mal faite peut également entraîner une mycose des ongles. Aussi, de la même manière qu'un geste tout à fait anodin peut conduire à une situation mortelle, un autre tout aussi simple peut vous protéger. Il se résume au respect des règles d'hygiène. Que l'on soit professionnel ou esthéticienne amateur.

SNN

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.