Justice et faits divers au Gabon

En se rendant à Medoumane dans le but de s'approvisionner en munitions de chasse, Jean-Joël Ndong était loin de se douter qu'il ne regagnerait pas Nkok-Doume. Son corps a été retrouvé entre ces deux villages. Les criminels présumés ont du reste sectionné, entre autres, ses organes génitaux.

Aidées par un jeune homme qu'elles venaient de recruter dans leur association maléfique, trois vieilles dames d'une même fratrie auraient ensorcelé plusieurs habitants du village Ngosso, dans le district de Makouké. Le mode opératoire consistait pour Carlin Junior Metogo Me-Eyi, la nouvelle recrue, à dérober les sous-vêtements des victimes préalablement identifiées. Lesquels habits étaient ensuite utilisés par le trio de sorcières présumées pour jeter le mauvais sort sur les résidents de ce hameau.

Une certaine confusion a régné jusqu'au déferrement des mis en cause au parquet. En effet, pendant que les frères de Dimitri Ikako Yezengoye accusaient celui-ci d'avoir assassiné Ghetta Santy Kassa Mebiame, la petite amie de Dimitri citait plutôt un mineur de 15 ans. Ce dernier a été placé, avec les deux amants, sous mandat de dépôt. En attendant.

Rétention de l'information relative à l'inexistence du sérum antirabique sur le marché gabonais et négligence manifeste des personnels des Centres hospitaliers universitaires (CHU) d'Owendo et de Libreville. Voilà réunis les ingrédients d'une mort, celle de ce petit garçon de 8 ans, un mois après avoir été mordu par un canidé errant. Retour sur les péripéties vécues par une mère et son fils.

L'EXAMEN des pièces comptables de l'Unité de coordination des études et des travaux (UCET) figurait au programme de la cinquième audience du procès Ministère public-Etat gabonais contre Blaise Wada, hier au Palais de justice de Libreville placé sous très haute surveillance policière

Pages