Mouila / Dans un puits : Et l'attention parentale ?

Laissés à la garde de leur aînée (15 ans), celle-ci les aurait momentanément abandonnés pour aller tresser une voisine. Les corps des trois enfants (1, 3 et 5 ans) ont été retrouvés au fond d'un puits.

Ce jour, la mère, Félicité Ndombi, se démène pour faire bouillir la marmite. Les consignes données à sa fille, pour avoir un œil sur ses petits-frères, auraient été négligées. En charge de cette attention, il semble qu'elle ait quitté le domicile pour vaquer à une autre occupation.

" En allant coiffer une maman, je les ai laissés en train de manger. Tout en demandant au petit-frère Djerry ( 8 ans) de ne pas sortir de la maison ".  Mais les trois petits auraient déjoué l’attention de leur frangin. Ils quittent la cuisine... C'est un peu plus tard que Djerry s'inquiète de leur absence. Des gamins du quartier, rentrés sur la parcelle, viennent de découvrir les trois enfants tombés dans le puits.

Dans ce quartier de Mouila, Diouronda pour ne pas le nommer, comme partout sur le territoire, se pose la question de la sécurisation de la maison. Accidents domestiques... et mort d'enfants, une fois encore. (Paru le 15-11-16)



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.