Football/Après Gabon-Maroc : Une équipe sans âme, un sélectionneur sans idées

Quand est-ce que les autorités sportives nationales se feront-elles à l'idée que Jorge Costa ne fait plus l'affaire ?

LE jeu fourni par les Panthères samedi dernier à Franceville, face aux Lions de l'Atlas, témoigne de ce que le Portugais, qui campe dans sa tranchée de certitudes, a très peu de solutions à proposer au onze national, qui ne manque pourtant pas d'individualités, pour le porter à un niveau appréciable dans le giron du football continental.

Une équipe qui, depuis deux ans, est incapable de jouer dans la verticalité, alors qu'elle possède des joueurs capables d'évoluer ainsi, utilisant plutôt les ¾ de son temps de possession de balle à produire un jeu de passes latérales pour le moins improductives.

Depuis qu'il est à la tête des Panthères, les choix tactiques de Jorge Costa sont très contestables. Le match nul (0-0) de samedi dernier, loin d'être un résultat négatif, indique néanmoins qu'il ne faut pas s'attendre à voir le Gabon terminer en tête du classement de sa poule à l'issue des éliminatoires, tant que l'entraîneur national s'entête à maintenir ses idées. Sauf à croire que ceux qui le maintiennent à la tête de l'équipe nationale n'ont nullement intérêt à voir le Gabon prospérer. Sportivement.


Abel MIMONGO


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.