Politique semencière : Tirer les leçons catastrophiques du passé

Politique semencière : Tirer les leçons catastrophiques du passé

Le Conseil des ministres du 31 janvier 2020 a adopté le projet d'ordonnance fixant la politique semencière végétale au Gabon. Mais la création et la dissolution des anciens organismes de semences soulèvent des questions.

C'est clair, sans bonnes semences en amont, pas de plantations, ni de productions agricoles en aval. Le gouvernement prend la décision de relancer la politique semencière au moment où les vivres frais se font rares sur le marché de Libreville, suite à la suspension, par le syndicat des importateurs de bananes, de leurs activités. Ces derniers protestent contre le trop-plein des taxes qui plombent leur commerce.

La politique semencière n'est pas nouvelle. Elle a existé au lendemain du colloque de Mouila en 1975, qui interpella les pouvoirs publics sur cette grave situation d'abandon de l'agriculture. À l’issue de ce colloque, une stratégie du développement agricole axée sur trois volets fut adoptée et matérialisée par un schéma directeur : création des unités agro-industrielles (Agrogabon, Hévégab, Sosuho, SIEAB, Sogadel, Sonadeci, Socagab) ; la mise en place des Opérations zonales intégrées (Ozi) à Lebamba, Medouneu, Fernan-Vaz et Moabi, etc. Le 11 mars 1976, l’agriculture est déclarée " comme priorité des priorités".

Cette situation gênante amène à s'interroger sur les capacités réelles du Gabon, 60 ans après son indépendance, à nourrir sa population. Surtout l'élaboration des politiques sectorielles susceptibles de faire éclore la production agricole. Car depuis lors, de séminaires nationaux en ateliers, la production agricole patauge dans de la paperasse. Quant aux étals de commerçants et points de vente des produits alimentaires, il faut attendre tout ou presque des producteurs des pays voisins, voire de ceux de l'Afrique de l'Ouest.



Innocent M'BADOUMA



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.