Cités d'Angondjè et Bikélé : Des logements sociaux vandalisés

Plus de 450 logements sociaux d'Angondjè et environ une centaine sur le site de Bikélé ont été vandalisés et occupés illégalement le week-end écoulé. Il s'agirait, selon la SNLS, de hauts cadres de l'administration publique, des gradés de l'armée, de la garde républicaine (GR) et de la police...

Selon le directeur général de SNLS, Paul Mapessy, ce sont les 452 logements de la parcelle 1 qui ont été pris pour cible, ainsi que les logements de Bikélé financés directement par les futures acquéreurs, notamment des entreprises de la place.

" Des centaines de personnes se sont introduites par effraction au prétexte d'avoir donné de l'argent à une dame qui affirme avoir reçu des instructions de la présidence de la République après le passage du chef de l'Etat devant les deux chambres du Parlement. ", indique, dépité, le directeur général de la SNLS.

Selon la SNLS, il s'agirait en majorité de hauts cadres de l'administration publique, des gradés des forces de défense et de sécurité qui se seraient rendus coupables de ces actes inciviques. D'autant plus que selon le directeur général de la SNLS, tous ces logements avaient déjà été attribués, au terme d'un tirage au sort.

Face à ces actes répétés, le directeur général de la SNLS exhorte le gouvernement à faire preuve, cette fois-ci, de fermeté, en évacuant dans un premier temps, ces personnes, et en les traduisant devant les tribunaux.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.