Tuerie : une fusillade fait deux morts à Oyem

Tuerie : une fusillade fait deux morts à Oyem

Vision d’horreur à Oyem, chef-lieu de la province du Woleu-Ntem, dans le nord du Gabon. Un sous-brigadier de la Police judiciaire (PJ), Cédric Nkomegniang Mba, âgé d'une trentaine d'années, a été abattu froidement, hier vers 10h30, par le nommé Owono Okemvele, à l’aide d’un fusil de type calibre 12.

La riposte ne s’est pas fait attendre, puisque le meurtrier a été abattu à son tour par un autre élément de la PJ présent au moment des faits. Lesquels faits se sont déroulés au quartier Angone, dans le premier arrondissement de la commune précitée. Un drame à tous points de vue évitable, selon des sources concordantes. Lesquelles évoquent une scène de ménage qui serait à l’origine de ce double meurtre.

En effet, le jeune Owono Okemvele vivait en concubinage depuis quelque temps avec une fille du quartier sus-mentionné mais dont l'identité n'a pas été communiquée. Dans la journée du dimanche 14 juin courant, les deux conjoints auraient eu une violente dispute.

Difficile, pour l'heure, de savoir exactement ce qui a mis le feu aux poudres. Toujours est-il qu'à la suite de cet échange de paroles, la fille aurait décidé de mettre un terme à cette relation. La décision n’était pas, semble-t-il, du goût de son petit ami.

Ce dernier aurait vainement tenté de ramener sa dulcinée à de meilleurs sentiments, selon des proches. Mais la jeune femme a campé sur sa décision de rompre avec Owono Okemvele qui a plongé dans une colère noire. Depuis son domicile, il aurait donc décidé d’en finir avec sa compagne.

C’est ainsi que, hier, il s'est saisi de son arme à feu et s'est rendu au domicile de sa compagne. A en croire certains riverains, l'arme au poing, Owono Okemvele menaçait d'ôter la vie de sa compagne si elle ne changeait pas d’avis.

Comprenant qu'il ne plaisantait pas, un autre riverain informe alors la Police judiciaire (PJ) de ce qu’un homme menace d’abattre une femme avec un fusil de chasse, au quartier Angone. Sans perdre de temps, des éléments de cette unité spécialisée de la police nationale vont se rendre sur les lieux. "Y étant, les policiers ont fait deux sommations au forcéné, pour l’inviter à baisser son arme qui était toujours pointée sur la fille. Mais sieur Owono Okemvele devenait de plus en plus menaçant", poursuit la source.

Une menace que le forcené va mettre à exécution. Ainsi retourne-t-il son arme contre les agents de la Police judiciaire venus en intervention, avant d’ouvrir le feu sur eux. La déflagration sera fatale au sous-brigadier Cédric Nkomegniang Mba.

Celui-ci a été atteint au niveau de la tête. Il succombera, malheureusement, à ses blessures sur-le-champ. C'est au moment où le meurtrier tente de charger à nouveau son arme qu’il sera abattu par un autre agent de la PJ, dans un geste de légitime défense, puisque l’homme avait l’intention d’ouvrir à nouveau le feu sur les policiers, voire sur sa petite amie.

A noter que le sous-brigadier Cédric Nkomegniang Mba était de la promotion 2010 B. Son décès et à la fleur de l’âge a plongé tout le commissariat de police d’Oyem dans un accablement indescriptible.



E. EBANG MVE



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.