Escroquerie aggravée : il se retrouve à la prison centrale

Son acolyte Eric Mapango, en cavale à Lambaréné, est activement recherché pour qu'il rende, lui aussi, des comptes à la justice.

FREDDY Ngouni, Gabonais de 27 ans, domicilié au quartier Salsa, dans le quatrième arrondissement de la commune de Port-Gentil, séjourne actuellement à la prison centrale, pour une histoire d'escroquerie l'opposant à François Remeno. Le montant de l'arnaque présumée : 50 000 francs. Si l'on tient compte du fait que Remeno s'est laissé gruger deux fois, cette somme est multipliée par deux, soit 100 000 francs.

Les faits remontent au mois de juillet 2016. Freddy Ngouni est informé par une jeune personne, dont il dit ignorer le nom, que François Remeno cherche un écailleur de poisson dans sa petite structure de pêche, située dans un village environnant. Ngouni, qui exerce lui-même cette activité, se présente donc à l'homme d'affaires pour se faire embaucher.

M. Remeno aurait remis une avance sur salaire de cinquante mille francs à son nouvel agent, alors que celui-ci venait à peine de commencer son travail. Malheureusement pour lui, Ngouni se serait fondu dans la nature.

François Remeno élabore alors un stratagème pour mettre hors d'état de nuire les deux escrocs. Le plan fonctionne bien, du moins en partie, car Freddy Ngouni finit par tomber dans la trappe, six mois après, et conduit au commissariat central de Port-Gentil.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.