Composition du CGE : viol des accords d’Angondjé ?

Elle a déposé une saisine auprès de la Cour constitutionnelle il y a quelques jours. En attendant que les neuf juges s’imprègnent du dossier, l’opposition représentée au sein du Comité de suivi des Actes du Dialogue se plaint de ne pas avoir reçu, jusque-là, les textes sur le processus électoral.

LES représentants de l’opposition au sein du Comité de suivi des Actes du Dialogue d'Angondjé ont récemment déposé une saisine auprès de la Cour constitutionnelle. L’objet de ce recours est "la violation par l’ordonnance n° 00004/PR/2018 du 26 janvier 2018 du principe constitutionnel relatif au caractère égal du suffrage universel". Le vice-président de cette structure, Thierry d’Argendieu Kombila, et les siens disent poser le problème du principe fondamental de l’article 4 de la Constitution qui stipule que "le suffrage est universel, égal et secret".

Or, à en croire les plaignants, la composition actuelle du Centre gabonais des élections (CGE) telle que définie par le gouvernement est perçue comme une contradiction de la disposition susmentionnée. Ils en veulent pour preuve, l’ordonnance prise en Conseil des ministres du 26 janvier dernier, stipulant que "le Centre gabonais des élections comprend également, en période électorale, les membres représentants les partis politiques, les candidats indépendants en cas d’élection présidentielle, et les ministères techniques qui constituent avec les membres du bureau l’Assemblée plénière".

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.