Habitat : La SNLS croule sous une dette de ...

Initiée le 19 septembre dernier, la tournée du ministre d'Etat en charge de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Josué Mbadinga, dans les structures relevant de sa tutelle, s'est achevée, jeudi, sur les sites de la direction générale de la ville, de la Société nationale des logements sociaux (SNLS) et de la Société nationale immobilière (SNI).

Au cours de cette visite, certaines structures ont révélé des points de satisfaction. A l'instar de la Sni, où son directeur général, Juste Valère Okologo, a saisi l'occasion pour rappeler au membre du gouvernement que sa société attend toujours les engagements de l’État pour l’achèvement de certains chantiers. D'autres sociétés en revanche sont en bute à des difficultés de fonctionnement. C'est le cas de la Société nationale du logement social (SNLS), où le directeur intérimaire, lors d'un face-à-face avec Josué Mbadinga, a révélé que la société croule sous une « dette abyssale », qui s'élèverait à 25 milliards de francs. Un montant qui prend en compte le non-paiement des salaires des agents et les prestations des partenaires. Une situation, selon lui, qui n'augure pas de lendemains meilleurs pour la SNLS si rien n'est fait.

Josué Mbadinga, pour l'heure, a indiqué n'être qu'à la phase de la prise de contacts.

AEE

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.