Environnement : L'heure de le valider

La secrétaire générale adjointe 1 du ministère des Eaux et Forêts, Lucrèce Badjina Afane, a présidé, hier, à l'hôtel Boulevard de Libreville, l'ouverture les travaux de l'atelier national de validation des rapports séquentiels sur les inventaires des Polluants organiques persistants (POP).

En présence de M. Emmanuel Bayani Ngoye, directeur général adjoint du Centre antipollution, la SGA1 a fixé le cap de cette rencontre de deux jours, orientée vers la protection de notre environnement. En effet, le mauvais usage, le stockage hors norme de sécurité et le transport défaillant des matières chimiques dangereuses ont des conséquences importantes sur la santé des hommes. C'est pourquoi, il faut circonscrire "les impacts que pourraient générer la mauvaise gestion des produits chimiques dangereux et leurs déchets lorsqu'ils arrivent au terme de leur cycle de vie", a prévenu Mme Badjina Afane.

Cette rencontre s'inscrit dans le cadre de la deuxième phase de ce projet dont la mission est d'établir un inventaire des POP. Ladite phase a permis, selon la SGA1, de "mettre en évidence les insuffisances constatées pour une bonne gestion des POP, les mesures à mettre en place pour réaliser une politique relative à la sécurité chimique en la matière".



AEE



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.