Santé : Max Limoukou touche du doigt les maux du CHUL

Santé : Max Limoukou touche du doigt les maux du CHUL

Les usagers du Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL) se plaignent, entre autres, du mauvais accueil qui leur est réservé au sein de cette structure, et de la désinvolture de certains personnels soignants.

Suite à ces observations peu élogieuses à l'endroit du corps médical, le ministre de la Santé, Max Limoukou, a réuni l'administration et le personnel soignant de cet établissement sanitaire, ainsi que l'ensemble des chefs de service des structures sanitaires publiques de Libreville.

Il était question, pour le membre du gouvernement, de s'enquérir de la situation des hôpitaux publics et des raisons des récriminations persistantes des patients. Lesquelles, selon lui, ternissent l'image de la maison santé. Échangeant avec les responsables des structures sanitaires publiques, il a promis de trouver des solutions aux maux que pointent les usagers. "Trop de récriminations sont faites aux praticiens. Le personnel m'a édifié sur les différents problèmes auxquels ils font face. Dans les jours à venir, nous trouverons des solutions, afin que les malades soient correctement pris en charge", a indiqué le ministre de la Santé.

Max Limoukou entend poursuivre ces échanges avec les responsables des différentes structures sanitaires publiques, à l'instar du Centre hospitalier universitaire d'Owendo (CHUO), du Centre hospitalier régional de Melen (CHRM), etc.



PMM



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.