Insécurité en cité U. : Le "Bunker" de l'UOB par terre

Insécurité en cité U. : Le "Bunker" de l'UOB par terre

Comme il l'avait annoncé, le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, a assisté samedi à la destruction de ce repaire de brigands au sein de l'Université Omar-Bongo. Il a annoncé la construction de la Maison des étudiants et des bureaux pour enseignants sur les ruines du site.

Le tristement célèbre "Bunker" de l'Université Omar-Bongo (UOB) n'est plus. Il a été détruit le samedi 26 octobre dernier, en présence des autorités gouvernementales (le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, les ministres de l'Enseignement supérieur, Jean de Dieu Moukagni Iwangou, et de la Défense nationale, Rose Christiane Ossouka Raponda). Un acte courageux qui vient mettre un terme à des années de règne de la terreur et du grand banditisme à l'UOB. Le chef du gouvernement a annoncé la construction d'une Maison des étudiants et d'un bâtiment destiné à abriter des bureaux des enseignants sur le site.

"Ce que nous avons vu est inacceptable, intolérable. La puissance de l’État va s’affirmer. Cet endroit appelé "Bunker" va être détruit entièrement. Les occupants sans titre vont être chassés", avait déclaré Julien Nkoghe Bekale, une semaine auparavant, en visitant les lieux.

Les équipes du Génie militaire, qui ont procédé à la destruction, sont en pleine opération de démolition des vestiges de ce bâtiment destiné, à l’origine, à l’édification d’une deuxième bibliothèque universitaire.



Frédéric Serge LONG



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.