Concert de la jeunesse : Musique, slam et humour

Samedi soir, au stade de Nzeng-Ayong, clôture en beauté de la Fête nationale de la jeunesse. Sur le podium, musique bien sûr, slam et humour. On en redemande.

Plus d'une vingtaine d'artistes locaux ont donc mélangé les styles. A commencer par le hip-hop qui avait délégué toute la crème librevilloise. Un bonheur pour le public, conquis par le professionnalisme des compagnies. Au menu des festivités, entre autres, Scorpions, No Comment et Nö Fear, la maîtrise vocale du groupe La Coch, la verve du rappeur Lagaf, les danses rituelles du groupe Mouyanga ou encore l'humour de Manitou et de son équipe. Plus de trois heures où chacun trouvera son bonheur. Parmi ces plaisirs d'un soir, on aura noté le passage de Laurianne Ekondo, laquelle n'a rien perdu de la communion qu'elle sait établir avec le public. la "Princesse du Tandima" a exécuté deux titres pour cette occasion : " Ikeke" (" Je reviens" en langue Benga) et " Ondjengue", le tube à succès de son deuxième opus " Ebota", sorti en 2007, après " Wotchende" en 2005.

Quand à plus de minuit, les lumières se sont éteintes, il y en avait beaucoup qui aurait souhaité que la fête ne s'achève si tôt. C'est promis "on reviendra", comme l'a chaleureusement chanté l'un des interprètes.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.