Soustraction frauduleuse de documents à la prison : ils sont en liberté provisoire

Accusés d'avoir soustrait frauduleusement des documents administratifs au service Archives de la prison centrale de Libreville, deux agents de la Sécurité pénitentiaire ont été présentés, mardi dernier, devant un juge d'instruction.

Pour mémoire, le commandement en chef de la Sécurité pénitentiaire, ayant constaté la disparition de certains documents administratifs au service Archives de la prison centrale de Libreville, avait saisi la Direction générale de la contre-ingérence et de la sécurité militaire (DGCISM), plus connue sous l'appellation de B2, pour faire la lumière sur cette affaire. Au cours de l'information judiciaire ouverte à cet effet, deux agents en service à la prison centrale, en l'occurrence le caporal-chef Lionel Hans Ndongou et le lieutenant Yvon Moussounda, ont été cités et entendus.

Il ressortira de leur audition que Lionel Hans, en service à la brigade extérieure, était stagiaire aux Archives du pénitencier de Gros-Bouquet au moment des faits. Mais il aurait agi sur ordre de son supérieur hiérarchique Moussounda.

Présentés à un juge d'instruction, le lieutenant a été écroué à "Sans-Famille", tandis que son collaborateur a bénéficié d'une liberté provisoire.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.