Disparition de Rinaldi : les langues se délient enfin

Disparition de Rinaldi : les langues se délient enfin

La disparition, le 12 janvier dernier, d'Anderson Rinaldi Abagha Ngoua, 5 ans, au village Abé-Eba, à 27 kilomètres de Bitam, sur la route du district de Bikondom, connaît un rebondissement.

Plusieurs individus suspectés d'avoir un lien avec cette affaire se trouvent actuellement en détention préventive à la prison centrale d’Oyem. Il s'agit des Gabonais Roland Asseko Ella, Ulrich Lionel Nguema, Blanche Okome (gérante de bar) et du Camerounais Parfait Messie (qui aurait aperçu l’enfant à Olam, en compagnie de son oncle Arsène Lewis Bekui Ebang, considéré comme le commanditaire de l’enlèvement et qui continue à nier les faits depuis sa cellule du pénitencier d'Oyem).

D'après une source autorisée, l'enquête a évolué grâce à la collaboration de Morelle Avazo’o, concubine d'Asseko. En effet, cette dernière, incarcérée depuis près de 3 mois à la prison d’Oyem pour une affaire de meurtre des enfants de sa rivale, aurait sollicité une rencontre avec le procureur de la République, pour faire des révélations sur la disparition de Rinaldi. Le jour du rendez-vous au parquet, dame Avazo’o explique au procureur Ondo Mfoumou, en présence des limiers de la PJ de Bitam en charge de l'enquête, que le 12 janvier 2020, vers 21 heures, elle avait aperçu Rinaldi à leur domicile.

Avant de préciser : "Cet enfant brun est arrivé chez nous en compagnie de son oncle Bekui. Quand Asseko, mon concubin, a demandé à Bekui la conduite à tenir, ce dernier a répondu : "On attend quelqu’un qui vient avec la voiture, après vous aurez ce que je vous ai promis"."

Elle révélera ensuite que Bekui avait promis 500 mille francs et un fusil à Nguema, le voisin de la famille de l’enfant recherché. Quelque temps après, ajoute-t-elle, un "homme costaud", arrivé à bord d’un véhicule blanc 4x4, de marque Toyota, est parti avec l’enfant en compagnie de Bekui, pour une destination inconnue.



E. EBANG MVE



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.