Consommation : De la moutarde suspecte retirée des magasins à Franceville

Grâce à la vigilance des consommateurs, des stocks d'une moutarde douteuse viennent d'être saisis par le service provincial de la Concurrence et de la Consommation du Haut-Ogooué, basée à Franceville.

Après avoir enregistré plusieurs plaintes concernant un genre de moutarde jaune baptisé Amina, au goût sucré, et non aigre, le responsable provincial de la Concurrence et de la Consommation, Guy-Roger Mbadinga, et ses collaborateurs ont effectué une descente sur le terrain pour enquêter.

Lors de cette opération, ils ont retrouvé rapidement le produit suspect. Celui-ci était rangé dans un rayon, dans une épicerie située au marché Potos. De par son aspect, "Amina" ferait penser à un produit avarié ou de mauvaise qualité.

Première anomalie, sur le pot, le nom du fabricant n'est indiqué nulle part. Ensuite, sur l'emballage, sont inscrites des informations évasives du genre : "Made in Pologne/UE. Distributeur : "Négoce sans frontières". Le prix de la pièce : 1 500 francs.

L'un des commerçants épinglés a cru devoir se défendre en expliquant aux agents que le produit lui a été donné par un fournisseur pour une vente à l'essai. Ses dires seront cependant confirmés par ledit fournisseur aux enquêteurs, celui-ci faisant état d'une vente à titre d'expérimentation. Non sans préciser que le grossiste, lui, se trouverait à Libreville.


N.O.


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Justice & Faits divers au Gabon Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.