Sénat : Hamann Mamadou s'en est allé

Malade depuis de longues années, le sénateur du 1er arrondissement de la commune d'Oyem est décédé, dimanche dernier, à Accra (Ghana) où il s'était rendu pour des raisons de santé.

APRÈS plusieurs années de lutte, la maladie a fini par terrasser, dimanche dernier, à Accra, le sénateur du 1er arrondissement de la commune d'Oyem (Woleu-Ntem), Hamann Mamadou. Notable de la communauté haoussa, il était enseignant de formation. A ce titre, il a contribué à la formation de plusieurs cadres du pays dont certains sont des hauts fonctionnaires aujourd'hui.

C'est au sortir de la Conférence nationale qu'il rentre en politique en même temps que plusieurs de ses compatriotes. Notamment l'actuel maire de la ville d'Oyem, Vincent Essonne Mengue, et l'enseignant de philosophie Léon Mbou Yembi, avec lesquels il a créé le Forum africain pour la reconstruction (FAR). Une bannière sous laquelle il sera élu conseiller municipal du 1er arrondissement du chef-lieu de la province du Woleu-Ntem avant d'adhérer à l'Union nationale (UN). Après la dissolution de ce parti politique de l'opposition, il se présente sur une liste d'Indépendant aux Locales de 2013. Élu une seconde fois conseiller municipal, ses colistiers l'élisent au Sénat lors des Sénatoriales de 2014.

Hamann Mamadou, qui a lutté jusqu'au bout et sans relâche pour l'instauration de la démocratie au Gabon, quitte la terre de ses ancêtres à 80 ans.


C.O.


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.