Plénière au Sénat : L'État empruntera bel et bien les 175,900 millions d'euros à la BIRD

Comme les députés, il y a quelques semaines, les sénateurs ont adopté également le projet de loi y relatif, hier, à l'unanimité des membres présents à la séance plénière.

Les membres du Sénat ont tenu une plénière, hier, au palais Omar-Bongo-Ondimba, le siège de leur institution, afin de statuer sur le projet de loi autorisant l'État gabonais à contracter un emprunt de cent-soixante-quinze millions neuf-cent-mille euros, auprès de la Banque internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD).

Le texte a finalement été adopté par les sénateurs. Excepté ceux issus du Parti social démocrate (PSD) et autres non-inscrits, lesquels étaient, tous, absents lors de cette séance présidées par la première responsable de cette institution, Lucie Milebou Mboussou.

Ce vote vient ainsi ouvrir la voie à l’opération financière que souhaite effectuer le gouvernement. Étant donné que, quelques semaines plus tôt, ce sont les élus à l'Assemblée nationale qui avaient donné leur accord, en adoptant ledit texte, en première lecture.

Cet emprunt dénommé, rappelons-le, ''second prêt à l'Appui des Politiques de Développement en matière de Consolidation fiscale et de croissance inclusive'', devrait être destiné à la poursuite du financement du Plan de relance de l'Économie (PRE).



Stéphane MASSASSA



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.