CND : Bilan à mi-parcours

C'était l'objectif de la rencontre d'hier au siège de l'institution. Les partis signataires de la revitalisation du Conseil national de la démocratie (CND) ont dévoilé les démarches déjà entreprises jusqu'à ce jour.

Le Comité d'organisation pour la revitalisation du Conseil national de la démocratie (CND) s'est réuni hier au siège de l'institution. L'objectif était de faire un bilan à mi-parcours des actions menées pour ladite cause. En effet, selon le bureau dirigé par Joachim Mbatchi Pambou, des correspondances ont été adressées aux plus hautes autorités de la République, notamment au vice-président de la République, au président de la Cour constitutionnelle, au Premier ministre, chef du gouvernement et au président du Conseil économique social et environnemental (CESE).

Dans ces missives, le bureau dudit Comité d'organisation indiquait à ces personnalités les difficultés auxquelles est confrontée l'institution en charge de gérer et orienter le débat politique dans notre pays. Entre autres soucis qui existent depuis 2017, les problèmes d'ordre budgétaire et la non-prise en compte des textes réglementaires issus de l'accord signé avec les partis politiques au sortir du Dialogue d'Angondje.

Toute chose que regrettent Mbatchi Pambo et les siens. Ce d'autant que, à l'en croire, ''le CND, au regard des crises multiformes qu'elle traverse, est le parent pauvre des institutions de la République''.





Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.