Habitat/Logements de Bikélé : Une lueur d'espoir pour les réservataires de la SNLS

C'est peut-être le bout du tunnel pour les réservataires des logements de Bikélé. Ils étaient, dernièrement, en séance de travail avec le ministre d'Etat à l'Habitat, Régis Immongault Tatangani, qu'assistait son délégué Jean Marie Obame Ondo.

Au centre de cette entrevue, l'impossibilité pour les réservataires, en dépit des assurances qui leur ont souvent été données par les précédents ministres de l'Habitat, d'accéder aux logements de la Société nationale du logement social (SNLS). Une situation d’autant plus incompréhensible que certains d’entre eux ont déjà payé la totalité des coûts exigés pour l'acquisition des maisons et, d’autres, une partie.

Le bureau du collectif des réservataires, conduit par Klaus Oleri, a souhaité clairement que les membres du gouvernement les situent définitivement sur la question, car ils n’en peuvent plus des mêmes promesses à eux faites depuis cinq ans.

Le ministre d'Etat Immongault Tatangani a d'abord réaffirmé à ses interlocuteurs que « l’accès des Gabonais à la propriété est une préoccupation majeure du président de la République, Ali Bongo Ondimba ». Puis, il a mis sur la table deux hypothèses : soit l’Etat rembourse ceux qui ont déjà engagé des frais, soit il cède les logements en l’état aux acquéreurs.

Le collectif attend, néanmoins, que l’Etat accompagne les réservataires dans la finalisation de ce dossier.



Guy-Romuald MABICKA



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.