Focus sur le secteur des assurances : Le secteur souffre d'un déficit de communication

Organisée sur le thème " Restaurer la confiance ", la Journée économique du ministère de l'Economie s'est tenue hier à l'immeuble Arambo.

La cérémonie d'ouverture a été marquée par deux communications du ministre de l'Economie, Régis Immongault, et du président de la Confédération patronale gabonaise (CPG), Alain Ba Oumar.

A noter que l'un des objectifs de cette journée était de faire connaître le secteur des assurances. Son faible taux de pénétration - moins de 2% de la population souscrit à une police d'assurance - est un indicateur suffisant pour montrer que l'assurance reste embryonnaire au Gabon, malgré son rang de 4e marché en Afrique.

Les assurances restent donc peu connues du grand public, tant du point de vue de l'organisation du secteur, de celui des acteurs, que des produits proposés.

Pour tenter de lever, un tant soit peu, le voile sur ce secteur, un panel, organisé à cet effet, a tenté d'expliquer l'intérêt des assurances comme outil de financement de l'économie, d'accompagnement des investissements, et produits qui pourraient avoir du potentiel, etc. L'un des participants à ce panel, directeur général d'une compagnie d'assurance, a expliqué que le secteur est victime de son repli.


Innocent M'BADOUMA


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.