Conflit homme-faune : Mieux protéger les populations et leurs cultures vivrières

L’Agence française de développement (AFD), à travers le "Projet éléphant Gabon", a validé la proposition de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) visant à mettre en place plusieurs clôtures électriques dans la zone du projet (parcs nationaux du nord-est du Gabon), afin de protéger les parcelles agricoles villageoises contre les dégâts occasionnés par les pachydermes.

C'est dans ce cadre que l’ANPN, en collaboration avec l’AFD, a récemment procédé à l’inauguration de la barrière électrique de Simitang, village situé à 10 km de Makokou, dans la province de l’Ogooué-Ivindo. Selon les responsables de l'agence, la mise en place des clôtures électriques pilotes autour des cultures vivrières et des parcelles agricoles, où les intrusions des pachydermes sont fréquentes, permettra aux populations bénéficiaires de développer sans crainte leurs activités agricoles dans ces zones.

Au cours de cette cérémonie d'inauguration, le directeur adjoint de la communication de l'ANPN, Patrick Ollomo, a fait un bref historique du contexte des conflits homme-faune, des stratégies déjà opérées, ainsi que le choix porté sur le procédé consistant à ériger des barrières dans notre pays, dont les origines remontent au voyage du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, au Kenya en avril 2016.

Patrick Ollomo a demandé aux populations de faire bon usage de ce dispositif, afin qu'il soit non seulement une source de rendement agricole, mais également de rentabilité.



Willy NDONG



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.