Démolition des constructions anarchiques : Pour un site plus avenant

Depuis samedi dernier, les constructions de fortune de la plage de la Sablière (au nord de Libreville), dont des débits de boissons, sont en train d'être démolies. Ces baraques, jugées "anarchiques" et inélégantes, sont la cible d'une opération conjointement menée par la police nationale, le génie militaire et la mairie d'Akanda.

Dans un communiqué explicatif, le ministère de l'Intérieur évoque une opération visant "l’amélioration du cadre de vie, la lutte contre l’insalubrité et contre les nuisances sonores, et la préservation de l’environnement".

Les tenanciers desdits bistrots se sont dit surpris par leur déguerpissement. Pourtant, le communiqué de presse publié à cet effet souligne ce qui suit : "A ces constructions anarchiques qui enlaidissent cette façade maritime et empêchent le libre accès à la plage, s’était ajouté le phénomène persistant des nuisances sonores diurne et nocturne. Face à ce tableau d'irrégularités relevé et notifié aux contrevenants des mois durant, aucun changement n'ayant été constaté, les pouvoirs publics ont décidé de détruire les baraques et autres débits de boissons installés sur le littoral et ses abords".

Le ministère de l'Intérieur indique que cette opération va se poursuivre " jusqu'au nettoyage complet de cette plage", laquelle s'étend sur 1,5 km. Et qu'à cet effet, "l'accès à cet espace est momentanément déconseillé au public, afin de faciliter les travaux de démolition et de déguerpissement".





Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.