Aquaculture et pisciculture par les opérateurs privés : Un regard particulier sur les fermes piscicoles

Le ministre de la Pêche et de la Mer, Prisca Koho, s'est rendu à Akournam, à la Ferme piscicole Emile Mbot.

Prisca Koho a reçu de ses collaborateurs des fiches techniques relatives au secteur de l'aquaculture et de la pisciculture au Gabon. Y compris le répertoire national des opérateurs économiques privés de la filière.

Mais il importait pour la patronne du département ministériel en charge de la pisciculture de se faire une opinion juste et concrète des conditions d'exercice de cette activité de production, sur sites, par les acteurs mêmes de cette branche du secteur pêche.

Autrement dit, cette visite a permis au ministre de la Pêche d'évaluer les capacités productives et d'apprécier les contraintes qui freinent les investissements privés dans ce secteur et limitent la production. De cette visite technique qui avait valeur d'audit visuel, il ressort que la capacité de production de tilapias, silures à la Ferme piscicole Emile Mbot peut atteindre 10 tonnes tous les six mois. Soit 20 tonnes de poissons par an " si la production est suivie". Cette ferme comprend 26 bassins étalés sur 12 000 mètres carrés.





Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.