Troisième édition du Concours d'orthographe " Zéro faute " : Réconcilier les jeunes avec la bonne écriture de la langue française

EMPORTES par les flots du "langage SMS", fait d'abréviations à tout va, beaucoup de jeunes ne prêtent plus attention à la bonne écriture de la langue française. C'est fort de ce constat, et pour inverser cette mauvaise tendance, que le réseau des Jeunes volontaires francophones du Gabon (JVF) organise chaque année, au profit des lycéens de Libreville, le concours d'orthographe "Zéro faute".

La troisième édition de ce challenge s'est tenue samedi dernier, à l'Institution Immaculée Conception. Une trentaine des meilleurs élèves en français de cinq établissements secondaires s'y sont défiés, à travers deux dictées. Des apprenants issus des lycées Nelson Mandela et Paul Indjendjet Gondjout, des collèges Sainte-Marie et Capitaine Ntchoreret, et de l'Immaculée Conception.

Au sortir de ces joutes, Jean Bernard Mombo (en 4e à Sainte-Marie) et Esméralda Gondjout Assoumou (en 1ère à Immaculée Conception) ont été sacrés respectivement champions du premier et du second cycles; avec des moyennes de 15/20 et 18/20. Ils ont remporté, ainsi que leurs dauphins, des prix essentiellement composés d’œuvres didactiques.

Le président du jury, Hallnaut Engouang, par ailleurs président de l'Union gabonaise des enseignants pour la culture francophone (UGECF), qui a co-organisé l'événement, s'est dit confiant en la capacité de tels événements à améliorer le niveau linguistique des participants.

Pour sa part, le président de la JVG, Dorian Ondo Ella Assoumou, a dit vouloir fédérer le maximum d'apprenants et d'établissements autour de ce projet éducatif : « Le projet est en maturation. Si l'on peut être mieux accompagné, l'idée c'est d'arriver à une sorte de concours national. Mais l'on voudrait, dans l'immédiat, asseoir le projet dans la capitale, avant de nous déployer dans les provinces», a-t-il confié. Preuve de cette ouverture entamée, la participation des élèves du second cycle à cette troisième édition du "Zéro faute". Lequel concours était, jusqu'alors, ouvert aux seuls collégiens.

Des activités annexes ont ponctué cet événement. Le cas d'un atelier de diction et de poésie urbaine à l'endroit des participants, qui a été mené par l'écurie Slamaction.


F.B.E.M


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon Culture & Société Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.