USB-Stade Mandji : Une rencontre insipide

USB-Stade Mandji : Une rencontre insipide

Au stade Gaston-Peyrille, samedi, Bitamois et Portgentillais se sont séparés sur un score nul et vierge (0-0), au cours d’un match pauvre en occasions.

Dans le cadre de la première journée du National-Foot 1 (Poule B), le Stade Mandji est allé, samedi dernier, au Stade Gaston-Peyrille, contraindre au partage des points l’Union sportive de Bitam (USB). Score final : 0-0.

Une rencontre insipide dans l'ensemble. Tant les deux formations ont présenté une pâle copie de leur football. Avec un jeu décousu, des passes à l’adversaire et un manque d’inspiration devant les buts, l’USB et le Stade Mandji sont passés à côté des attentes du nombreux public présent dans les gradins. Pourtant, ce ne sont pas des occasions qui auront manqué.

En ouverture des hostilités, les locaux ont eu deux balles de match par l’entremise de leur milieu de couloir gauche (utilisé curieusement comme avant-centre), Félix Abanda, qui a failli surprendre de la tête le gardien Ruud Tsoumbou (5e). Le même joueur a récidivé en seconde période, en reprenant un ballon mal renvoyé par la défense adverse (57e).

Les visiteurs, quant à eux, auraient pu tuer le match vers la fin de la partie, si Marius Uckei, à la limite du hors-jeu, n’avait pas échoué lamentablement devant le dernier rempart unioniste, Patrick Edang (78e).



E. EBANG MVE



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.