Mondiaux de judo : les enjeux de la participation gabonaise à Budapest

Mondiaux de judo : les enjeux de la participation gabonaise à Budapest

LA Fédération internationale de judo (FIJ) organise du 6 au 13 juin prochain à Budapest en Hongrie, les Championnats du monde séniors de judo

LA Fédération internationale de judo (FIJ) organise du 6 au 13 juin prochain à Budapest en Hongrie, les Championnats du monde séniors de judo. Ce tournoi qui regroupe 712 compétiteurs venus de 133 pays dont le Gabon, est qualificatif pour les Jeux olympiques qui auront lieu à Tokyo (Japon) du 23 juillet au 8 août 2022.

Le Gabon, en plus de l'arbitre international Jean-Claude Ndjimbi, déjà qualifié pour les JO, est représenté par Sarah Myriam Mazouz (-78 kg), Karène Agono-Wora (-70 kg) et Terence Junior Kouamba (-81 kg). L'enjeu pour notre Gabon, lors de ce dernier tournoi de qualification olympique (TQO), est de qualifier un deuxième athlète pour Tokyo. Pour y arriver, Sarah-Myriam Mazouz, 32e au classement mondial, déjà qualifiée pour les Jeux olympiques grâce au quota continental, doit absolument obtenir la médaille d'or lors de ces Championnats du monde.

Ainsi, avec 2 000 points supplémentaires, en plus des 1 760 points déjà engrangés, soit un total de 3 760 unités, elle passerait de la 32e à la 18e place, directement qualificative pour les JO au niveau mondial. La 18e place est actuellement occupée par la Hollandaise Verkerk Marhinde (3 407 pts).

En cas de succès à Budapest, Mazouz "céderait" son ticket gagnant continental pour les Jeux de Tokyo à sa compatriote Karène Agono Wora, 74e au niveau mondial (389 pts), qui n'a aucune chance de se qualifier du fait de ses propres performances à Budapest. Tout comme Terence Junior Kouamba, 74e (660 pts), qui n'a quasiment aucune chance de se qualifier pour Tokyo, car trop éloigné de la 18e place qualificative.

C'est dire combien l'équation s'annonce difficile pour nos compatriotes qui sont rentrés bredouilles du Grand Slam de Kazan (Russie) et des derniers Championnats d'Afrique qui se sont récemment déroulés à Dakar (Sénégal). Et ce, malgré d'importants moyens financiers dégagés par le ministère des Sports, via l'Office national de développement du sport et de la culture, pour permettre au judo gabonais d'être toujours présent sur l'échiquier international.



Willy NDONG



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.