Direction technique nationale : Les termes de références au centre des réflexions

L'ABSENCE de visibilité constatée dans le fonctionnement de certaines directions techniques nationales (DTN), les confusions de rôles et les conflits de compétence récurrents observés dans de nombreuses fédérations, ont conduit la direction des sports de haut niveau à initier un atelier de validation des termes de référence. Un axe de réflexion et d'échanges destiné à favoriser l'élaboration d'un projet de texte portant attributions et organisation des DTN.

Lundi dernier, dans une salle du stade de l'Amitié à Akanda (nord de Libreville), les directeurs techniques nationaux des différentes fédérations sportives gabonaises étaient donc réunis autour de Bernard Obiang Metoulou, le directeur des sports de haut niveau. En présence, notamment, d'un officiel de la tutelle sportive nationale, le directeur général des Sports, Edouard Missoni Idembi.

C'est d'ailleurs ce dernier qui, dans son allocution d'ouverture, a proposé des orientations, en vue d'un examen minutieux de la problématique du fonctionnement des DTN. On citera, entre autres, l'organisation, les missions assignées, les conditions et modalités de recrutement, la nature des rapports avec la Fédération (mère) et le ministère (des Sports).



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon sport Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.