CEMAC : Des avancées remarquables dans les projets intégrateurs

CEMAC : Des avancées remarquables dans les projets intégrateurs

LA troisième réunion du Comité technique de suivi de la mobilisation des ressources et de la mise en œuvre des projets intégrateurs prioritaires de la Cémac, s’est récemment tenue à Douala; au Cameroun, sous la présidence du Pr Michel-Cyr Djiena Wembou, secrétaire permanent du Programme des réformes économiques et financières de la Cémac

LA troisième réunion du Comité technique de suivi de la mobilisation des ressources et de la mise en œuvre des projets intégrateurs prioritaires de la Cémac, s’est récemment tenue à Douala; au Cameroun, sous la présidence du Pr Michel-Cyr Djiena Wembou, secrétaire permanent du Programme des réformes économiques et financières de la Cémac. Les experts ont noté des avancées remarquables dans les projets intégrateurs de la sous-région.

Ainsi, à la manœuvre de ces avancées, le Comité ad hoc de suivi, avec l'appui de la Commission de la Cémac, de la BAD, de la BDEAC, de la BEAC et de la Banque mondiale. En ce sens, sur les douze projets prioritaires présentés à la table ronde de Paris, deux sont déjà en phase de démarrage, soit moins d'une année après la tenue de la table ronde. Il s'agit du projet d'interconnexion des réseaux électriques Cameroun-Tchad dont le financement a été bouclé dès l'ouverture de la table ronde par la BAD, la Banque mondiale et le Cameroun, et du projet de construction de l'Université inter-Etats Congo-Cameroun.

L'instruction de deux autres projets sera achevée en décembre de cette année et après l'adoption du rapport final d'évaluation par les Conseils d'administration respectifs de la BAD, de la BDEAC et d'Afreximbank, le processus de décaissement sera enclenché et ces deux projets pourront démarrer au premier semestre 2022. Il est question du projet de construction d'un pont sur le fleuve Ntem, et le projet de construction de la voie-express entre le Cameroun et la Guinée équatoriale.

Il est également question du projet d'aménagement hydroélectrique de Chollet et des lignes électriques associées (Cameroun, Congo, Gabon, RCA), dont l'entreprise adjudicataire vient d'être sélectionnée par les plus hautes autorités du Congo et du Cameroun le 12 avril 2021. Ensuite du projet de construction du port sec de Béloko, sur le corridor Douala-Bangui, et enfin du projet de construction du port sec de Dolisie au Congo sur l’autre corridor Gabon-Congo.

Cette troisième session dudit Comité technique de suivi a permis de faire le point sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre de chacun des onze projets intégrateurs et les difficultés rencontrées.

H.N.M

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon économie

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Both <img> and <iframe> elements are lazy-loaded.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.