Troisième dialogue national : l'avis de Guy Nzouba

Le président du parti politique "Les Démocrates", Guy Nzouba Ndama, a donné son avis quant à la possibilité de la tenue de ce qu’on pourrait appeler un troisième dialogue national.

C'était dans un entretien accordé à un confrère de la presse en ligne. Le leader de ce parti de l'opposition estime que l’état de crise dans lequel le Gabon se trouve aujourd’hui nécessite une rencontre entre la coalition de l’opposition et le pouvoir en place.

"J’affirme que le pays est bloqué (…). Devant cette situation, je dis qu’il faut que la coalition et le pouvoir puissent se rencontrer pour discuter des problèmes du Gabon. Nos personnes sont en dessous des intérêts supérieurs du Gabon. C’est le Gabon qui prime. Il ne faut pas exclure des discussions entre la coalition de l’opposition et le pouvoir", a martelé Guy Nzouba Ndama.

S’agissant du contenu et du format des discussions en cas d’éventuel troisième dialogue, le natif de la Lolo-Wagna a indiqué que la définition de ces deux éléments incombe aux membres de la coalition. C’est à eux, a-t-il poursuivi, "de définir le contenu et le format des discussions avec le facilitateur ou le médiateur. Ce n’est pas à moi Nzouba de le définir sur la place publique". Tout comme le garant de l’exécution des décisions issues de ces assises, le président de "Les Démocrates" a estimé que ce rôle est imparti au facilitateur.

Martina ADA METOULE

Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique Gabon

Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.