Session ordinaire du Conseil municipal de Libreville : Le compte administratif de 2014 à l'examen

SELON l'article 108, alinéa 1, de la loi organique n°15/96 du 6 juin 1996 relative à la décentralisation, les conseils des collectivités locales se réunissent en session ordinaire, dans le courant du deuxième trimestre, pour examiner, en vue de leur adoption, les comptes administratifs et de gestion de l'exercice précédent.

En la matière, depuis hier, les conseillers municipaux de Libreville (hôtel de ville et les six arrondissements) sont réunis pour examiner les comptes de l'exercice 2014.

Certains ont saisi cette occasion pour soulever un certain nombre de préoccupations (au titre des divers), notamment l'éclairage public qui fait défaut dans certains quartiers de Libreville, la problématique des toilettes et des parkings publics. Mais aussi le statut (qui n'a pas changé) de certains “chefs de villages” du sixième qui est pourtant devenu un arrondissement à part entière.

Lors de la session budgétaire de mars 2015, les conseillers municipaux avaient exigé comme préalable l'adoption du projet de budget primitif de l'année 2015 et l'examen du compte administratif 2014.

En réponse à cette préoccupation, on leur présenta l'exécution provisoire du budget primitif 2014, précisant que l'analyse dudit compte allait intervenir lors de la session ordinaire dédiée à cet effet. Donc celle effective depuis hier.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.