Présidentielle 2016 : L'UPG soutient Ali Bongo Ondimba

La décision a été prise à l’issue du premier congrès ordinaire de l'Union du peuple gabonais (UPG), le week-end dernier, à Ndendé dans la province de la Ngounié.

C’EST tout un symbole. Et l’événement restera assurément, telle une encre indélébile, longtemps gravé dans la mémoire collective. A Ndendé, fief de son défunt président fondateur Pierre Mamboundou Mamboundou, l’Union du peuple gabonais (l'UPG) s’est engagée à soutenir Ali Bongo Ondimba au scrutin présidentiel du 27 août 2016. La décision a été prise à la faveur de son premier congrès ordinaire, qui s’est tenu dernièrement dans le chef-lieu du département de la Dola. Choix de la raison ? Repositionnement stratégique pour ce parti jadis membre de l’opposition radicale ?

Peu importe. En tout cas c’est un soutien de taille pour le chef de l’Etat sortant, candidat déclaré à sa propre succession, surtout quand on sait la place qu’occupe l’UPG sur l’échiquier politique national, bien qu’elle soit en proie à des divisions internes et, apparemment, en perte de vitesse depuis le décès de son leader charismatique.

Dans une salle polyvalente parée de rouge, la couleur du parti, Mathieu Mboumba Nziengui, secrétaire exécutif du parti et non moins ministre d’Etat en charge de l’Agriculture et de la mise en œuvre du Programme Graine, s’est réjoui de la décision du congrès, qui l'a par ailleurs exhorté à continuer à œuvrer aux côtés d’Ali Bongo Ondimba, non seulement pour le développement du Gabon, mais aussi pour la victoire de ce dernier dans deux mois.

Aussi, a-t-il tenu à rappeler à ses troupes, à toutes fins utiles, que le repositionnement politique de l’UPG a été amorcé par feu Pierre Mamboundou Mamboundou en 2010, à l’issue de sa rencontre avec Ali Bongo Ondimba qui l’avait reçu à Paris en France. Un repositionnement qui se pressentait déjà, notamment lorsque, à Port-Gentil, l’UPG a dû signer, en 2008 sous l’égide de feu Omar Bongo Ondimba, un accord avec le PDG et les autres partis de la majorité, en vue de la gestion commune de la cité pétrolière, capitale économique de notre pays.

Si la décision de se ranger derrière la candidature d’Ali Bongo Ondimba lors de la prochaine Présidentielle est la principale mesure des assises du week-end dernier, l’autre information à retenir au terme de cette messe est que Mathieu Mboumba Nziengui succède à feu Pierre Mamboundou Mamboundou à la présidence de cette formation politique. Il a été élu par les siens.

Pour autant, la lutte pour "un Gabon plus juste et prospère" ne va pas s’arrêter pour ce parti. Et ce premier congrès ordinaire dit "du renouveau" a permis de définir les bases vers les enjeux futurs. A commencer par les Législatives prévues en fin d’année.


G. R. M.


Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.