Infrastructures sanitaires à Libreville : Jeanne Ebori réalisé à 80%

Le chef de l'Etat, Ali Bongo Ondimba, a fait, hier, le constat d'avancement des travaux de construction de ce Centre hospitalier universitaire (CHU). Un chantier dont la plupart des structures sont déjà sur pied.

Le chef de l’Etat en compagnie de la première dame Sylvia Bongo Ondimba a parcouru l’imposant édifice de quatre étages. Les responsables du chantier ont garanti d’un taux d’achèvement au-delà des 80%. Le couple présidentiel a visité le service de radiologie équipé d’un scanner, un bloc opératoire aux normes internationales, une salle de réveil, la maternité (50 lits) et l’unité pédiatrique (25 lits + 12 en soins intensifs).

Spécialisé en obstétrique, gynécologie et pédiatrie, « Jeanne Ebori» s’apprête à renaître de ses décombres sur une surface de 17.500 m², pour bientôt offrir aux Gabonaises et à leurs enfants, des soins de qualité.

« Tout le monde, et pas seulement les privilégiés, doit avoir accès à une médecine de qualité. Les enfants du Gabon doivent grandir en bonne santé afin de bénéficier de l’égalité des chances», a déclaré le numéro un gabonais lors de l'échange qu'il a eu avec quelques-uns des 150 ouvriers gabonais employés sur le chantier. « Alors que notre assurance maladie CNAMGS couvre un million de nos compatriotes, je me réjouis de l’ouverture, en début d’année prochaine, de ce centre d’excellence», a-t-il poursuivi.



Retrouvez l'intégralité de cet article dans la version numérique complète

Retournez à la rubrique Gabon politique Gabon
Laisser un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Full HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.